Site commémoratif Stadthaus

Exposition permanente « La Stadthaus sous le national-socialisme: une centrale de la terreur »

De 1933 à 1943

, la « Stadthaus » (littéralement « maison de ville ») située dans la rue Stadthausbrücke fut la centrale de la terreur national-socialiste à Hambourg. Le site commémoratif Stadthaus rappelle ce passé.

Deux expositions présentent le lieu, les différents crimes de la police de Hambourg qui y ont été organisés ainsi que des biographies de femmes et d'hommes persécutés. Dans le « couloir des soupirs » historique, on peut écouter les souvenirs de ceux qui ont été interrogés et torturés à la Stadthaus.

Le site commémoratif Stadthaus se trouve dans les « Stadthöfe », un complexe commercial et d'affaires. Depuis 2022, celui-ci fait partie de la Fondation des mémoriaux et lieux didactiques à Hambourg en mémoire des victimes des crimes nazis.

La Stadthaus dans le quartier Hambourg-Neustadt

La « Stadthaus », située à l’angle Stadthausbrücke/Neuer Wall

, est un ensemble de bâtiments qui fut le siège des services centraux de la police de Hambourg de 1814 à juillet 1943. Sous le régime nazi, il abritait la préfecture de police ainsi que les services de police d'État et de police judiciaire en charge de Hambourg et d'une grande partie du nord-ouest de l'Allemagne. Plusieurs centaines d'employés y travaillaient. Depuis la Stadthaus, la police organisait la persécution systématique des membres de la résistance contre le national-socialisme à Hambourg, la persécution des Juifs, des Sintis, des Roms ainsi que de nombreuses autres personnes, dont beaucoup de travailleurs forcés, d’homosexuels ou de personnes stigmatisées comme « criminels professionnels » ou « asociaux ».

Dans les salles d'interrogatoire et les cellules de détention de la Stadthaus, les femmes et les hommes arrêtés étaient brutalement maltraités, humiliés, torturés, assassinés ou poussés au suicide. Des policiers extorquaient des aveux en procédant à des « interrogatoires renforcés ». Les fonctionnaires décidaient de la vie ou de la mort en envoyant les détenus dans des camps de concentration et en demandant un « traitement spécial ». C'est également depuis la Stadthaus qu’était organisée la participation de policiers d’Allemagne du Nord à des opérations de guerre, notamment en Pologne et en Union soviétique, où les bataillons de police prirent part à de nombreux meurtres de masse.

Lors des attaques aériennes de l'« opération Gomorrhe » en juillet 1943, l’ensemble de la Stadthaus a été fortement endommagé. Les services de police ont alors été transférés dans d'autres bâtiments dans le centre-ville de Hambourg.

Exposition permanente sur l'histoire de la construction et de l'utilisation de l’ensemble des Stadthöfe, installée sur le pont des arcades

L'exposition principale

« La Stadthaus sous le national-socialisme. Une centrale de la terreur » traite les différents crimes commis par la police de Hambourg sous le national-socialisme ainsi que les biographies de personnes persécutées. L'exposition sur le pont des arcades informe sur l'histoire de la construction et l'utilisation de l'ensemble des bâtiments des Stadthöfe. Dans le « couloir des soupirs », par lequel les prisonniers étaient amenés des cellules de détention aux salles d'interrogatoire, une station audio permet d'écouter des témoignages d'anciens détenus sur les interrogatoires et les mauvais traitements subis dans la Stadthaus. Tous les éléments de l'exposition sont disponibles en allemand et en anglais.

Une visiteuse dans le "couloir des soupirs"

Adresse

Stadthausbrücke 6
20355 Hambourg

Le site commémoratif Stadthaus est actuellement en travaux. Jusqu’à leur achèvement, une visite de l'exposition permanente « La Stadthaus sous le national-socialisme. Une centrale de la terreur » n’est possible que lors des visites guidées publiques de la Stadthaus ainsi que sur demande.

Heures d'ouverture

Jeudi 6 octobre, 15 à 19 h
Samedi 29 octobre, 12 à 16 h
Lundi 31 octobre, 15 à 19 h
Jeudi 10 novembre, 15 à 19 h
Samedi 26 novembre, 12 à 16 h
Jeudi 8 décembre, 15 à 19 h
Samedi 17 décembre, 12 à 16 h

L'exposition sur le pont des arcades est librement accessible. Le « couloir des soupirs » est actuellement accessible uniquement dans le cadre de visites guidées ou sur demande.

L'entrée est gratuite.

Les expositions sont accessibles en fauteuil roulant, contrairement au « couloir des soupirs ».

Des visites guidées gratuites de l'ancienne Stadthaus et du site commémoratif Stadthaus sont régulièrement organisées.

Contact

Dr. Christiane Heß et Christine Eckel (Fondation des mémoriaux et des lieux didactiques à Hambourg)
Téléphone : +49 40-428 131 544
Courrier électronique: geschichtsort.stadthaus@gedenkstaetten.hamburg.de

Stigma

À l’angle des rues Stadthausbrücke/Neuer Wall, la sculpture au sol « Stigma » de missing icons rappelle la terreur passée et les longues années pendant lesquelles l’histoire de la Stadthaus fut « oubliée ». Vous trouverez ici des informations sur l'œuvre d'art (missingicons).